Quand les Coréens rencontrent des connaissances par hasard, pourquoi ils demandent généralement « Où vas-tu? »?

Tout simplement, ce sont des manières de salutations usuelles souvent utilisées par les Coréens. Ils ne demandent pas vraiment où ils vont ou s’ils ont vraiment mangé. Il y a ailleurs aussi ce genre de salutations usuelles comme la Chine, apparemment.

En France, on demande souvent si cela va mais la question reste seulement un automatisme plus qu’une vraie question. Un question rhétorique usuelle.  Néanmoins, lorsque les Coréens demandent si la personne a déjà mangé, cela a une origine spécifiquement ancestrale.

D’où cette origine provient ?

Il n’y a pas si longtemps , les gens saluaient les anciens en leur demandant « Avez-vous bien mangé ? » à la place de « Bonjour ». Manger était la chose la plus importante pour les Coréens dans les vieux jours où l’agriculture n’allait pas forcément très bien. Il était donc naturel de s’inquiéter du bien-être de l’autre en demandant cela.

Est-ce la seule raison, ou y a-t-il une autre explication ?

Il n’y a pas beaucoup de pays qui font l’expérience de manger ensemble. Manger seul est une chose non répandue et que beaucoup évitent de faire lorsque autour d’eux, tout le monde mange ensemble ou au moins à deux, ou trois personnes.

Cela est vraiment une situation commune de manger ensemble et aussi très naturel dans la vie quotidienne.

Même après un long rendez-vous, ou longue réunion, la parole de clôture est habituellement « Allons manger maintenant » et non, « la réunion est finie ».

Dans les églises coréennes qui comptent plus d’un milliers de membres vont souvent offrir un repas après la messe du dimanche. Ils ont même souvent un restaurant ou un café pour leur communauté.

Des temples bouddhistes offrent aussi un repas à tous les visiteurs.

Des mariages aux funérailles, les repas ont besoin d’être préparés pour tout le monde et les hôtes prennent toutes les précautions et préparations pour satisfaire leurs visiteurs.

S’il n’y a pas assez de nourriture pour tout le monde, cela sera considéré comme une honte, un embarras, en somme comme un problème.

La culture de la livraison à domicile illustre bien ce cas. Ceux-là livrent même dans des parcs ou même des salles de billards ou d’autres endroits improbables. Se nourrir est une importance nationale. Et les coréens vont réprimander ceux qui voudront sauter un repas en leur disant :

« Nous devons manger pour vivre ! ».