movie_image1

Un sujet assez épineux

Nombreux sont les films parlant de lycée, amour, mais qu’en est-il vraiment des autres ? Ce qu’il y a de plus original avec Suneung (ou Pluto en coréen) est qu’il nous raconte un tout autre problème récurrent à l’école. Ce film réalisé par Shin Su Won et sorti en 2014 a plusieurs fois été nommé pour des prix et a également gagné le prix du meilleur film mention spéciale du 63ème festival du Film International de Berlin en 2013. Cela a amené à faire parler de lui dans le monde entier, sans compter le sujet épineux dont il traite réellement qui n’a fait que renforcer cette idée.

Sans pour autant en dresser un portrait négatif, deux histoires nous entraînent dans la vie de ce lycée qui paraît pourtant ordinaire. Tout d’abord, ce qui pourrait être vu comme le présent lorsque deux enquêteurs recherchent le coupable du meurtre du meilleur étudiant du lycée, puis ce qui pourrait être vu comme le passé avec l’arrivée de June, nouveau lycéen qui vient d’être transféré.

 

Crédit : bande annonce du film, One Ring Korean Film Trailers

 

Un phénomène de société

 

Ce qui pourrait faire l’originalité de ce film reste le sujet principal : à savoir la compétition et le suicide en Corée du sud. Il s’agit de la principale raison pour laquelle le film a beaucoup fait parler de lui, car c’est un sujet d’actualité et de société très sensible et actuel dans le pays du matin calme. Les chiffres parlent d’ailleurs du fait qu’il s’agit du pays où il y a le plus de suicides au monde, dont la majorité se trouve chez les collégiens ou lycéens.

vlcsnap-2016-10-25-14h57m28s042

Crédit : image du film, DVD

Le message du début du film, écriture blanche sur fond noir, est un extrait d’un journal intime d’un sixième qui s’est suicidé est donné à voir comme une lettre que l’on peut laisser avant de passer à l’acte. Cela montre directement le sujet du film, la compétition qu’il peut y avoir dans la société coréenne. En plus de l’incompréhension des enfants, cela tend également à donner un sentiment de révolte pour les spectateurs. Comment en arriver là ? Et comment faire accepter au spectateur cette idée ?

Une compétition à la mort

 

La réponse est donnée grâce à l’histoire de June dans son nouveau lycée, ce fil conducteur nous raconte en quelque sorte son parcours avant l’évènement tragique. La compétition nous est montrée dès le début du film avec le fait que June, malgré son bon niveau, se retrouve soixante-septième du classement. De plus, plusieurs éléments se rajoutent à cela, comme le fait qu’il ait pu accéder à ce lycée grâce à Eunjoo, lycéenne qui s’est suicidée.

Le rang étant important, tous les élèves se battent pour la première place au Suneung qui est l’équivalent de notre baccalauréat pour pouvoir rentrer dans une bonne université. Cependant lorsque nous voyons l’enquête des policiers, nous remarquons par la même occasion que June peut être réellement celui qui a orchestré tout cela, qu’il a enlevé certains de ses camarades pour leur faire payer ce qu’ils ont fait.

 

vlcsnap-2016-10-25-15h00m27s364

Crédit : image du film, DVD

Cette séparation entre les différents temps permet un travail sur le fond du film : montrer l’importance de la compétition, jusqu’où certains peuvent aller et surtout nous mettre à la place de ce lycée qui reste malgré tout désoeuvré face aux évènements. Cela est possible grâce au point de vue que prend le film : à savoir celui de June avec un point de vue subjectif. Le spectateur voit ce qu’il voit et sait ce qu’il sait, il en apprend tout autant que lui au fur et à mesure que l’histoire avance.

Il lui arrive également d’avoir une position de voyeur, il sait beaucoup de choses sur ses camarades sans pour autant en parler. Et le télescope ne fait que renforcer cette idée, car il verra entre autre que Yujin, le meilleur élève essaye de se donner la mort en s’étranglant. Ces scènes qui paraissent totalement en dehors de l’histoire nous montre l’importance que les mots ou les actions peuvent prendre en réalité, ainsi que le fait que beaucoup ont finalement déjà pensé au suicide.

vlcsnap-2016-10-25-14h55m04s949

Crédit : image du film, DVD

Une chasse particulière

 

Plusieurs sujets restent importants dans Suneung, dont certains qui ne sont pas expliqués dès le départ. Cela concerne tout d’abord Pluton et son débat sur son appartenance au système solaire. Plusieurs fois dans le film ce sujet est mis en avant, que cela soit en classe ou entre les élèves, mais pour le spectateur, cela peut renvoyer à l’arrivée d’un nouvel élève dans l’établissement ainsi que sa façon de se faire accepter parmi les autres et dans la classe spéciale. Cela nous ramène au second sujet et pas des moins importants : la chasse au lapin.

La première scène du film nous montre une chasse au lapin mais il est difficile de savoir à quoi elle sert réellement. Ce sujet devient plus épineux lorsque nous en apprenons plus sur la classe spéciale, qui nécessite encore plus de compétition, mais qui a également plusieurs secrets sombres. Cette chasse symbolise donc l’acceptation dans le groupe par des moyens qui ne sont pas vraiment conventionnels : payer des professeurs particuliers à 700 dollars la séance, obliger certains étudiants à faire des tâches néfastes…

 

vlcsnap-2016-10-25-14h55m28s769

Crédit : image du film, DVD

Grâce à cela, nous pouvons voir jusqu’où les lycéens coréens peuvent aller pour leur réussite scolaire et dans la société. Des petits méfaits jusqu’à des choses beaucoup plus graves : Eunjoo l’ancienne lycéenne morte à cause de Yujin car ils ont été trop loin dans leur chasse (viol, violences, menace de mettre une vidéo en ligne…) tout ça car elle l’avait dépassé dans le classement ou encore Sujin, la hacker qui se retrouve à l’hôpital après avoir essayé de dénoncer le groupe.

Ces images qui sont notamment difficiles à regarder car il s’agit de lycéens nous amènent dans un monde qui paraît différent, mais néanmoins intéressant. Avec tout de même certaines maladresses à certains moments.

Tous ces éléments nous montrent un autre point de vue de la vie lycéenne en Corée du Sud, chose pas toujours évidente lorsqu’on en voit simplement certains côtés positifs. A savoir qu’aucune société n’est parfaite, il est parfois nécessaire de montrer certains points plus négatifs ou contraignants, ce que fait ce film. C’est un total envers du décor lorsque l’on voit jusqu’où peuvent aller certaines personnes pour la réussite. Même si certains passages paraissent un peu bizarres, il en est certain que ce film reste dérangeant à tout point de vue.